Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne restitue au Mexique une figurine en argile antique importée illégalement

la figurine en argile

la figurine en argile, © Pressereferat im Auswärtigen Amt

30.07.2018 - Communiqué de presse

Le 16 juillet 2018, Elisabeth Wolbers, directrice de la division de la protection des biens culturels et des questions de restitution des biens culturels au ministère fédéral des Affaires étrangères, a reçu l’ambassadeur du Mexique Rogelio Granguillhome afin de lui remettre une tête en argile mexicaine provenant de Teotihuaćan qui avait été importée illégalement en Allemagne. Un jeune Allemand avait en effet acheté cet objet sur le site Ebay USA en 2017 et se l’était fait expédier. À son entrée sur le territoire allemand, l’objet avait attiré l’attention des douaniers allemands qui avaient décidé de le saisir.

Mme Elisabeth Wolbers et Ambassadeur Rogelio Granguillhome
Mme Elisabeth Wolbers et Ambassadeur Rogelio Granguillhome© Pressereferat im Auswärtigen Amt

Grâce à l’entremise du ministère fédéral des Affaires étrangères, cet acquéreur de bonne foi a accepté de restituer la tête en argile que les douanes et la police ont confiée à l’Office pour la protection du patrimoine du land concerné qui l’a ensuite fait parvenir au ministère fédéral des Affaires étrangères. La restitution officielle au Mexique de cette figurine vieille d’environ 1500 ans  souligne l’engagement de l’Allemagne et de son ministère des Affaires étrangères en faveur de la protection du patrimoine culturel contre le trafic et la destruction. Le trafic de biens culturels constitue une menace pour le patrimoine culturel de l’humanité. Après le trafic d’armes et le trafic de drogue, il figure au troisième rang du crime organisé international.

Un instrument pour lutter contre le trafic de biens culturels

La Convention de l’Unesco du 14 novembre 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels est un instrument clé de la lutte contre ce trafic. L’Allemagne l’a ratifiée en 2007 et mise en œuvre avec l’adoption d’une loi nationale sur la protection des biens culturels qui fait du ministère des Affaires étrangères le premier interlocuteur et lui confère un rôle de médiateur dans les cas où l’on soupçonne que des biens culturels provenant de pays hors de l’Union européenne ont été introduits illégalement en Allemagne.

Retour en haut de page