Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

La ministre adjointe Maria Böhmer à la Conférence générale de l’UNESCO à Paris

03.11.2017 - Communiqué de presse

Le débat général de la Conférence générale de l’UNESCO a débuté le 1er novembre à Paris. L’Allemagne y est représentée par la ministre adjointe Maria Böhmer.

Mme Böhmer à la Conférence générale de l'Unesco
Mme Böhmer à la Conférence générale de l'Unesco© UNESCO/Nora HOUGUENADE, UNESCO/Christelle ALI

Le débat général de la Conférence générale de l’UNESCO a débuté le 1er novembre à Paris. L’Allemagne y est représentée par la ministre adjointe Maria Böhmer. Ce débat est le point d’orgue de la Conférence générale qui est l’occasion, tous les deux ans, pour les États membres de décider d’orientations importantes. L’UNESCO est en phase de mutation. La relève de la directrice générale est prévue. Depuis que les États-Unis ont annoncé vouloir quitter l’UNESCO, l’organisation doit faire face à de grands défis.

Le travail de l’UNESCO plus important que jamais

Dans son discours, Mme Böhmer a souligné combien le travail de cette organisation onusienne est absolument nécessaire aujourd’hui. Les crises et les conflits se multiplient dans le monde entier. De nouvelles formes de terrorisme visent à détruire l’identité culturelle de certains. Compte tenu de la déstabilisation de régions entières, des millions de personnes sont actuellement en fuite dans le monde. Devant les représentants des États participant à la Conférence générale, Mme Böhmer a déclaré clairement : « Une UNESCO forte et capable d’agir est la réponse aux défis de notre temps. »

Des réformes urgentes

Mme Böhmer a dit profondément regretter que les États-Unis et Israël veuillent quitter l’UNESCO. Précisément en cette période de réorientation, les tâches incombant à l’UNESCO sont immenses, a-t-elle estimé. C’est pourquoi l’on a besoin de partenaires fiables comme les États-Unis et Israël au sein de l’organisation. Pour que cette dernière puisse faire son travail efficacement, des changements sont nécessaires. Il faut s’opposer à la politisation croissante de l’UNESCO. Des réformes globales des structures et des contenus sont urgentes au même titre qu’une amélioration de la situation financière précaire. De plus, il faut renforcer les commissions nationales de l’UNESCO et faire en sorte que leur expertise porte davantage ses fruits.

Des missions clés : la paix et le développement durable

À une époque de grands défis, il est urgent de se concentrer à nouveau sur les missions centrales de l’UNESCO : la paix et le développement durable doivent avoir davantage de poids. Dans cette optique, le développement durable n’est pas seulement un critère écologique, il doit être également déterminant pour l’action économique et sociale. Mme Böhmer a souligné à ce propos : « Notre objectif est que tous les hommes puissent mener une vie de qualité librement choisie. »

Pour Mme Böhmer, éduquer à l’humanité et transmettre l’éducation, la culture et des valeurs est donc essentiel. L’éducation durable est, à ses yeux, à juste titre un thème majeur de l’UNESCO.

« Enraciner la paix dans l’esprit des hommes a toujours été l’objectif premier de l’UNESCO », a-t-elle déclaré. « C’est aujourd’hui justement de la plus haute actualité. L’UNESCO fait face actuellement à l’un de ses plus grands défis. Nous devons considérer ces défis comme une possibilité de renforcer durablement l’UNESCO. Car de cela dépendra ce à quoi nous aspirons, à savoir la paix et la justice. »


Le Discours de la ministre adjointe Maria Böhmer PDF / 168 KB

Fondée en 1945, l’UNESCO est l’une des 16 institutions spécialisées des Nations Unies juridiquement indépendantes et elle compte 195 membres et 11 membres associés. Les activités de l’UNESCO visent à contribuer, en promouvant l’éducation, la science, la culture et la communication, au maintien de la paix, au développement durable et au dialogue interculturel. La République fédérale d’Allemagne est membre depuis 1951 de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.

Contenus associés

Retour en haut de page