Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Hommage à Anne Frank

la cérémonie centrale de commémoration organisée à l'église Saint-Paul de Francfort

la cérémonie centrale de commémoration organisée à l'église Saint-Paul de Francfort, © Boris Roessler/dpa | Verwendung weltweit

12.06.2019 - Communiqué de presse
la cérémonie centrale de commémoration organisée à l'église Saint-Paul de Francfort
Audrey Azoulay (la directrice générale de l'Unesco)© Ville de Francfort, Holger Menzel


Le 12 juin 2019, la directrice générale de l’Unesco Audrey Azoulay et la ministre fédérale Michelle Müntefering ont participé à la cérémonie centrale de commémoration organisée à l’église Saint-Paul de Francfort en hommage à Anne Frank, qui aurait eu 90 ans cette année.

Le journal d’Anne Frank est à la fois « le récit de la vie d’une jeune fille et l’un des témoignages les plus importants dont nous disposons sur l’Holocauste », a déclaré Audrey Azoulay à cette occasion. Anne Frank donne un visage au million et demi d’enfants assassinés. Son journal est « un message universel, qui nous parle à tous ».

la cérémonie centrale de commémoration organisée à l'église Saint-Paul de Francfort
Michelle Müntefering, ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères© Ville de Francfort, Holger Menzel

Michelle Müntefering, ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères, a quant à elle souligné que le journal d’Anne Frank parvient, « comme peu d’ouvrages le peuvent », à sensibiliser les enfants et les jeunes du monde entier au crime contre l’humanité qu’est l’Holocauste. Il confère aux victimes « un visage, une identité, une histoire ». « C’est une voix qui ne s’éteindra pas », a ajouté la ministre.

Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main. Pour échapper aux persécutions nazies à l’encontre des juifs, elle et sa famille fuient aux Pays-Bas. Ils se cachent à Amsterdam, où Anne écrit son journal. Elle décède à l’âge de 15 ans au camp de concentration de Bergen-Belsen.

Le journal de la jeune fille est publié après la guerre et traduit dans plus de 70 langues. Il appartient au patrimoine documentaire inscrit au registre international de la mémoire du monde de l’Unesco.

Le programme de l’Unesco pour l’enseignement de l’Holocauste permet de transmettre les connaissances que nous avons de ce génocide et contribue à la prévention des crimes de masse ainsi qu’au respect des droits humains dans le monde entier.

le discours de la directrice générale



 

Retour en haut de page