Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La teinture à l’indigo inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité

La teinture à l’indigo inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité

La teinture à l’indigo inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, © Délégation permanente de l'Allemagne auprès de l'Unesco

28.11.2018 - Communiqué de presse

Actuellement réuni à Port Louis (République de Maurice), le comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco a décidé d’inscrire la technique de la teinture à l’indigo sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette nomination marque la reconnaissance de cet artisanat exceptionnel pour lequel l’Allemagne, l’Autriche, la République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie ont présenté une candidature commune.

La teinture à l’indigo inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité
La teinture à l’indigo inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité© Délégation permanente de l'Allemagne auprès de l'Unesco

Le patrimoine culturel immatériel de l’Unesco rassemble des traditions ou formes d’expression culturelle transmises de génération en génération et toujours vivantes. Outre la danse, le théâtre, la musique, les fêtes et de multiples savoir-faire artisanaux, la facture et la musique d’orgues figurent par exemple depuis 2017 sur cette liste à laquelle vient à présent s’ajouter la teinture à l’indigo, une technique ancestrale d’ornement des tissus.


À l’occasion de cette inscription, Michelle Müntefering, ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères, a déclaré :

« Depuis toujours, l’artisanat montre que les échanges internationaux contribuent à développer des connaissances et des savoir-faire. Les teinturiers à l’indigo en font chaque jour l’expérience. Je suis donc très heureuse de voir la coopération transfrontalière de ces vecteurs de culture être renforcée avec l’inscription de la teinture à l’indigo sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco annoncée aujourd’hui. Une fois de plus, nous voyons à quel point nos cultures sont liées en Europe. »

La teinture à l’indigo est une technique dite « d’impression en bleu de réserve » employée pour créer des motifs sur des tissus de lin, de coton ou de soie. Aux XVIIIe et XIXe siècles, cette méthode était très répandue en Europe centrale. Transmis depuis des générations, ce trésor culturel tend cependant de plus en plus à se perdre depuis un certain nombre d’années. En Allemagne, les ateliers de teinture sont devenus très rares, la plupart étant des entreprises familiales qui continuent à transmettre leur savoir et leur savoir-faire uniques. À la différence de la Convention concernant le patrimoine mondial, qui vise à préserver le patrimoine culturel et naturel présentant un intérêt exceptionnel pour l’humanité, la Convention de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a pour but de sensibiliser à la diversité des formes d’expression culturelles et à leur Transmission.

La teinture à l’indigo inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité
La teinture à l’indigo inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité© Délégation permanente de l'Allemagne auprès de l'Unesco

Le ministère fédéral des Affaires étrangères s’est associé à quatre autres pays d’Europe centrale pour accompagner et soutenir cette candidature qui a notamment mis en avant le caractère transnational de cet artisanat traditionnel. L’importance de la teinture à l’indigo en tant que technique artisanale partagée par 5 États européens a ainsi été soulignée.

Le comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco siège encore jusqu’au 1er décembre à Port Louis (République de Maurice).

Retour en haut de page