Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le système de gestion de l'eau d'Augsbourg et les monts Métallifères classés au patrimoine mondial

le système de gestion de l'eau d'Augsbourg

le système de gestion de l'eau d'Augsbourg, © Deutsche UNESCO-Kommission / Johann Angermann

06.07.2019 - Communiqué de presse

Le 6 juillet 2019, le comité du patrimoine mondial de l’Unesco réuni à Bakou a inscrit deux nouveaux sites allemands sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’Unesco : le système de gestion de l’eau d’Augsbourg et la région frontalière de l’Erzgebirge/Krušnohoří.

la région frontalière de l'Erzgebirge/Krušnohoří
la région frontalière de l'Erzgebirge/Krušnohoří© Deutsche-UNESCO-Kommission / Johann Angermann

L’Erzgebirge, massif connu en français sous le nom de Monts métallifères et situé en Saxe du côté allemand et en Bohème du côté tchèque, est un haut-lieu d’extraction minière depuis le Moyen-Âge. De 1460 à 1560, cette région a été la plus importante source de minerai d’argent d’Europe et a vu se développer un grand nombre d’innovations techniques. Mines, systèmes de traitement des minerais, fonderies et cités minières : le paysage culturel de l’Erzgebirge a été profondément marqué par près de 800 ans d’exploitation minière.

Michelle Müntefering, ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères, s’est réjouie de cette inscription sur la liste du patrimoine mondial :

« Cette coopération internationale débouche sur un succès ; ce patrimoine culturel industriel commun à la Bohème et à la Saxe est extrêmement important et a une valeur universelle exceptionnelle (…) Je me félicite de cette première inscription au patrimoine mondial avec la République tchèque. Je vois là un signal fort pour l’Europe et une parfaite illustration des liens culturels très étroits qui unissent nos deux pays », a souligné Madame Müntefering.

Le ministre-président Michael Kretschmer a tenu à remercier le comité du patrimoine mondial au nom de l’État libre de Saxe.

Autre site nouvellement classé, le système de gestion de l’eau de la ville d’Augsbourg a évolué au cours de phases successives depuis le XIVe siècle jusqu’à nos jours. Il comprend notamment un réseau de canaux, des châteaux d’eau équipés de machines de pompage construits entre le XVe et le XVIIe siècle, une boucherie municipale refroidie par l’eau, trois fontaines monumentales et des centrales hydroélectriques qui fournissent aujourd’hui encore de l’énergie renouvelable. Les innovations technologiques engendrées par ce système de gestion de l’eau ont contribué à faire d’Augsbourg une ville pionnière en matière d’ingénierie hydraulique.

« Je suis très heureuse de cette décision du comité patrimoine mondial de l’Unesco », a déclaré Madame Müntefering. « Cette inscription sur la liste du patrimoine culturel et naturel de l’Unesco ne rend pas seulement hommage aux technologies hydrauliques et au savoir-faire en matière de construction de fontaines, elle vient aussi saluer la gestion durable de notre ressource la plus précieuse  telle qu’elle est menée à Augsbourg depuis plus de 700 ans », s’est félicitée la ministre. « Cela montre une fois de plus que la culture et le développement durable sont deux éléments indissociables pour nos espaces de vie ».

Avec ces deux nouvelles inscriptions, l’Allemagne compte désormais 46 sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour en savoir plus:

la région frontalière de l'Erzgebirge/Krušnohoří (en allemand)

le systéme de gestion de l'eau et les monts d'Augsbourg (en allemand)


Retour en haut de page