Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Maria Böhmer devient présidente de la Commission allemande pour l’Unesco

Maria Böhmer

Maria Böhmer, © Commission allemande pour l'Unesco / Till Budde

08.06.2018 - Communiqué de presse

Maria Böhmer a été élue à la présidence de la  Commission allemande pour l’Unesco.

Le 8 juin 2018, l’assemblée générale annuelle de la Commission allemande pour l’Unesco, réunie à Bamberg, a élu Maria Böhmer à la présidence de la Commission. Madame Böhmer succède ainsi à Verena Metze-Mangold qui avait siégé à ce poste au cours des quatre dernières années. Christoph Wulf et Hartwig Lüdtke ont quant à eux été reconduits dans leurs fonctions de vice-présidents.

À l’occasion de sa nomination, Madame Böhmer a déclaré vouloir œuvrer pour que la Commission allemande pour l’Unesco « puisse peser sur les thèmes centraux que sont l’éducation, la science, la culture et la communication et porte efficacement la voix de la société civile. » Jusqu’en avril dernier, Madame Böhmer était ministre adjointe aux Affaires étrangères et représentante spéciale du ministère fédéral des Affaires étrangères pour le patrimoine mondial de l’Unesco, les conventions pour la culture de l’Unesco et les programmes éducatifs et scientifiques de l’Unesco. Au cours de ce mandat, elle avait également présidé la session du comité du patrimoine mondial de l’Unesco à Bonn en 2015.

Michelle Müntefering, ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères, s’est également exprimée à Berlin à propos de cette nomination : « J’adresse toutes mes félicitations à Maria Böhmer pour son élection et je me réjouis à la perspective de notre coopération. Je remercie la présidente sortante pour son implication et son action particulièrement fructueuse. Je félicite également les vice-présidents pour leur réélection ainsi que les membres du comité qui viennent d’être élus ou réélus. Ensemble, nous devons nous atteler aux tâches urgentes qui dominent la politique culturelle multilatérale. Je pense à l’importante question des biens culturels hérités de l’époque coloniale mais aussi à la réforme de l’Unesco ».

Les commissions nationales pour l’Unesco des États membres font le lien entre les organisations spéciales des Nations Unies, le gouvernement et la société civile de leur pays. La Commission allemande pour l’Unesco est née le 12 mai 1950 et son premier président fut Walter Hallstein.

Retour en haut de page