Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Naumburg célèbre l’inscription de sa cathédrale au patrimoine mondial

la cathédrale de Naumburg

la cathédrale de Naumburg, © Jan Woitas/dpa-Zentralbild/dpa

21.10.2018 - Communiqué de presse

Le 21 octobre 2018, la ville de Naumburg a célébré l’inscription de sa cathédrale et des sculptures de ses fondateurs sur la liste du patrimoine. Outre les festivités organisées dans la ville, la cérémonie officielle a réuni quelque 500 invités. À cette occasion, Michelle Müntefering, ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères, a remis à Reiner Haseloff, ministre-président du land de Saxe-Anhalt, le certificat de l’Unesco et a déclaré :

« La cathédrale de Naumburg montre de manière éclatante que l’échange culturel et la mobilité des artistes ont toujours joué un rôle crucial dans le développement social et artistique en Europe. » 

Karin von Welck, doyenne du chapitre de la fondation d’utilité publique Vereinigte Domstifter, a ouvert la cérémonie officielle et salué la présence des délégués permanents auprès de l’Unesco venus y assister. Holger Kunde, directeur de la fondation, a quant à lui prononcé une allocution. Dans son discours de remerciement, le ministre-président Reiner Haseloff a souligné :

« Les habitants de Saxe-Anhalt sont parfaitement conscients de l’importance majeure de la cathédrale de Naumburg pour cette région et pour l’histoire architecturale de l’humanité. Le gouvernement du land de Saxe-Anhalt a toujours apporté un soutien particulier à la préservation et à la promotion de ce monument historique exceptionnel. Nous continuerons sur cette voie. »

 Lors d’une table ronde, le ministre de la Culture du land de Saxe Rainer Robra, la présidente de la Commission allemande pour l’Unesco Maria Böhmer, la déléguée auprès de l’Unesco de la Conférence permanente des ministres de l’Éducation et des Affaires culturelles des länder en République fédérale d’Allemagne Brigitta Ringbeck et le délégué permanent de l’Allemagne auprès de l’Unesco, l’ambassadeur Stefan Krawielicki, ont évoqué le long chemin parcouru pour parvenir à l’inscription de la cathédrale sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Maria Böhmer s’est félicitée de cet aboutissement :

« L’Unesco a reconnu la valeur universelle de la cathédrale de Naumburg. Elle fait désormais partie du patrimoine de l’humanité ».

Plus de la moitié des membres du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, qui a approuvé l’inscription de la cathédrale de Naumburg lors de sa session annuelle à Manama (Bahreïn) en juillet 2018, ont fait le déplacement depuis Paris ou d’autres continents pour participer à ces célébrations. Parmi eux se trouvaient de nombreux délégués permanents auprès de l’Unesco, représentant entre autres l’Azerbaïdjan, la Bosnie-Herzégovine, le Brésil, le Burkina Faso, le Guatemala, le Koweït, l’Ouganda, Saint Kitts et Nevis, la Tanzanie, la Tunisie ou encore le Zimbabwe.

 
La cathédrale de Naumburg, site du patrimoine mondial de l’humanité

Datant du XIIIe siècle, la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul de Naumburg est l’un des plus importants édifices religieux construits au cours du Haut Moyen Âge. Son chœur occidental, alliance exceptionnelle de l’art du vitrail, de l’architecture et de la sculpture, est l’œuvre du Maître de Naumburg et de son atelier qui ont apporté en Rhénanie puis à Naumburg, dans l’est du Saint-Empire romain germanique, le style développé dans les cathédrales de Noyon, Reims et Amiens. Le Maître de Naumburg se rendra par la suite dans le nord de l’Espagne. Les sculptures grandeur nature des fondateurs de la cathédrale, dont celle d’Uta von Naumburg, ainsi que le jubé occidental et ses bas-reliefs représentant la Passion sont célèbres dans le monde entier.

 Contexte

1 092 sites répartis dans 167 pays figurent actuellement sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco ; 44 d’entre eux se trouvent en Allemagne. Les critères pour bénéficier de cette reconnaissance par l’Unesco sont notamment la valeur universelle exceptionnelle du site et l’adoption d’un plan de gestion destiné à préserver cet héritage pour les générations actuelles et futures. Les États membres s’engagent à protéger les sites classés qu’ils abritent et à faire connaître leur valeur au grand public.

Retour en haut de page