Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Principes du travail

19.02.2018 - Article

En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'Unesco suit les objectifs définis au niveau supérieur par les Nations Unies. La décision des stratégies à moyen terme, le programme concret et le budget reposent sur les 195 États membres.


objectifs du Millénaire pour le développement
objectifs du Millénaire pour le développement© Nations Unis


Les "objectifs du Millénaire pour le développement" des Nations Unies

En septembre 2015, les Nations Unies ont adopté un programme, l’Agenda 2030, qui comprend un ensemble de 17 Objectifs de développement durable (ODD). En proposant pour la première fois un plan d’action intégrant des objectifs concrets de développement durable d’ici 2030, cet agenda va bien au-delà des objectifs du Millénaire pour le développement définis pour les pays émergents et en voie de développement pour la période 2000-2015. L’Agenda 2030 concerne en effet tous les pays et, au-delà de la coopération au développement, entend peser sur de nombreux domaines politiques.

L’Agenda 2030 a pour ambition d’éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes et de promouvoir à l’échelle nationale et mondiale des modes de vie et de production plus durables dans les États, au niveau économique et au sein des sociétés. Les 17 objectifs et leurs 169 cibles prennent en compte les trois dimensions du développement durable (économique, environnementale et sociale). D’une portée universelle, l’Agenda 2030 met à contribution tant les pays industrialisés que les pays émergeants et en voie de développement, soulignant leur responsabilité collective à l’égard du bien-être général.

L’agenda mondial pour l’éducation arrêté pour la période 2016-2030 fait partie intégrante des 17 ODD des Nations Unies. Coordonné par l’UNESCO au sein du système des Nations Unies, il vise à « assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous. »


les Nations Unies
les Nations Unies© Colourbox


Réforme structurelle des Nations Unies

« One UN » est une initiative de réforme visant à atteindre une meilleure coordination des organisations des Nations Unies. Elle prévoit un programme d'action commun (« One Program »), des règles budgétaires cohérentes (« One Budgetary Framework ») ainsi qu'un bureau de coordination central (« One Office »). En outre, elle vise une communication homogène des organisations des Nations Unies (« communicating as one »).

Le programme de réformes sert à rassembler et à employer plus efficacement l'ensemble des connaissances spécialisées disponibles au sein des Nations Unies. D'autre part, on évite ainsi une concurrence entre les organisations des Nations Unies qui opèrent dans des domaines proches.

En janvier 2007, les projets pilotes « One UN » ont été mis sur pied dans huit pays afin de pouvoir tester l'idée en pratique. La mise en œuvre de la réforme est appliquée de manière flexible dans des pays de différents niveaux de développement (« one size does not fit all »). L'objectif de cette initiative est que tous les pays puissent profiter de la diversité des organisations des Nations Unies.


UNESCO
UNESCO© picture alliance / dpa, @ dpa



La Strategie à moyen terme

La stratégie à moyen terme énonce les activités de l’Unesco pour une période de 8 ans. Sur cette base, l’Unesco définit ensuite son programme (tous les 4 ans) et son budget (tous les 2 ans).

La stratégie à moyen terme pour 2014-2021 répond à deux objectifs primordiaux : contribuer à une paix durable et à un développement durable équitable.

Neuf objectifs stratégiques ont été fixés pour y parvenir :

1. Soutenir les États membres dans le développement de leurs systèmes éducatifs de manière à ce qu’ils favorisent un apprentissage de grande qualité pour tous, tout au long de la vie

2. Donner aux apprenants les moyens d’être des citoyens du monde créatifs et responsables (éducation à la citoyenneté mondiale)

3. Faire avancer le programme d’Éducation pour tous (EPT) et concevoir l’Agenda de l’éducation 2030

4. Promouvoir la politique scientifique, technologique et d’innovation

5. Encourager la coopération scientifique internationale en faveur du développement durable

6. Renforcer le rôle de la culture pour le développement social, promouvoir le dialogue interculturel, défendre les principes éthiques

7. Protéger, promouvoir et transmettre le patrimoine culturel

8. Encourager la créativité et la diversité des formes d’expression culturelle

9. Encourager la liberté de la presse, le développement des médias et l’accès au savoir et à l’information

Les activités en Afrique resteront l’une des priorités de ce travail. Les mesures spécifiques aux pays les moins développés seront encouragées.

La mise en œuvre d’un plan d’action pour les jeunes est également prévue.

Parallèlement, l’Organisation continuera de prendre en compte la question de l’équité entre les genres dans toutes ses activités.


Conférence Générale
Conférence Générale© UNESCO / Ravassard


Budget du programme et des projets de l’Unesco

Tous les deux ans, la Conférence générale fixe le budget de l’Unesco. Pour l’exercice biennal 2018-2019, le budget ordinaire de l’Unesco s'élève à 595,2 millions de dollars au total.

L’Unesco dispose également de financements extrabudgétaires provenant de contributions volontaires supplémentaires des États membres et de tiers, prenant généralement la forme de fonds fiduciaires octroyés à des projets spécifiques. Il peut également s’agir de ressources allouées par d’autres institutions des Nations Unies ou par la Banque mondiale par exemple. Le montant total de ces financements extrabudgétaires peut parfois atteindre celui du budget ordinaire mais il est par nature très fluctuant. Une partie des financements extrabudgétaires est utilisée pour rembourser le programme ordinaire lorsque l’Unesco fournit des ressources utilisées pour la réalisation d’un projet. On parle alors de « recouvrement des coûts ». À l’automne 2015, le 197e Conseil exécutif a décidé d’introduire progressivement un « dialogue structuré sur le financement » avec les États membres et les partenaires concernés afin d’améliorer la planification des budgets ordinaire et extrabudgétaire, mais aussi d’assouplir l’utilisation des ressources du programme ordinaire. Cette procédure est déjà mise en œuvre au sein du système onusien, en particulier par l’Unicef (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance) et l’OMS (Organisation mondiale de la Santé).

Retour en haut de page