Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

L'Organisation de l'Unesco

19.02.2018 - Article
UNESCO
UNESCO© picture alliance / dpa, @ dpa



Le Conseil exécutif et la Conférence générale sont les « organes directeurs » de l'Unesco, le Secrétariat met en œuvre les résolutions.

Les trois organes de l'Unesco sont la Conférence générale, le Conseil exécutif et le Secrétariat. Ce dernier est dirigé par le Directeur général. Ils assurent l'application du programme de l'Unesco.


Conférence Générale
Conférence Générale© UNESCO / Ravassard

La Conférence générale de l'Unesco se réunit tous les deux ans, avec la participation des délégations de tous les États membres (actuellement 195) à Paris. Elle est le plus haut organe directeur de l'Unesco et exerce le droit le plus important, la souveraineté budgétaire : pour créer le contenu des programmes, il faut affecter les moyens nécessaires dans la procédure budgétaire. Elle définit le budget pour la période des deux années suivantes (que l'on appelle « biennium »), adopte tous les six ans la programmation à moyen terme de l'organisation (dite « C/4 »). Elle adopte également la programmation stratégique à long terme et élit tous les deux ans une moitié des membres du Conseil exécutif.

Chacune des Délégations permanentes tente, par une bonne préparation, de la compétence et la constitution de coalitions ou par des ententes, de rallier à sa cause autant de sympathisants que possible. Cela est bien sûr particulièrement vrai lorsqu'un pays est candidat à l'adhésion au Conseil exécutif ou propose un candidat à la fonction de Directeur général. Une grande part de ce travail a lieu « en coulisses ».

La Conférence générale nomme le Directeur général selon les directives de l'Acte constitutif et des statuts. La proposition lui en est faite par le Conseil exécutif, qui sélectionne un candidat parmi divers postulants lors d'un vote qui dure plusieurs jours.

Pour pouvoir assumer son ordre du jour extrêmement vaste, la Conférence générale se réunit parallèlement en comités et en commissions ainsi qu'en séances plénières. Parmi les principaux comités et commissions figurent :

    Bureau (coordination du travail des commissions etc.)
    Commission PRX (programme et budget)
    Commission ED (éducation)
    Commission SC (sciences naturelles)
    Commission SHS (sciences sociales et humaines)
    Commission CLT (culture)
    Commission CI (communication et information)
    Commission ADM (gestion du personnel et affectation des moyens)
    Comité de vérification des pouvoirs (droit électoral)
    Comité des candidatures(élections)
    Comité juridique (questions juridiques)
    Séances plénières

Conseil exécutif
Conseil exécutif© UNESCO / Bijelijac

Le Conseil exécutif assume avant tout la gestion entre les sessions de la Conférence générale. Il se réunit au total cinq fois par biennium pour une période d'environ trois semaines. Seul le premier Conseil exécutif après la Conférence générale ne dure qu'une journée et se limite à constituer le Conseil exécutif nouvellement élu. À travers des commissions et comités permanents, le Conseil exécutif assure la prise en charge de tous les domaines de compétence de l'organisation.

Dans les commissions, l'ensemble des 58 États membres du Conseil exécutif sont représentés. Ils débattent des points de l'ordre du jour et demandent le cas échéant de nouvelles informations de la part de représentants du Secrétariat. L'objectif est une adoption consensuelle des projets de décisions, qui sont ensuite transmis au Conseil exécutif.

La Commission du programme et des relations extérieures (PX) s'occupe des questions de programmation, telles que l'évaluation des programmes de l'Unesco et des prix Unesco.

Dans la Commission financière et administrative (FA) sont débattus tous les points de l'ordre du jour qui ont des implications financières et administratives. La Commission est conseillée sur le plan technique par un groupe d'experts, le groupe d'experts des questions financières et administratives (FX).

Dans les comités, seuls sont représentés des États membres élus. Ils se réunissent sur les sujets suivants :

Le Comité spécial (SC) s'occupe du mode de fonctionnement et de la structure de l'Unesco et étudie par exemple la façon dont les sessions du Conseil exécutif et de la Conférence générale peuvent être organisées de manière plus efficace.

Le Comité sur les conventions et recommandations (CR) traite, lors de sessions confidentielles, des cas dans lesquels les droits de l'homme ont été enfreints dans les domaines de l'éducation, de la science et de la culture.

Dans le Comité sur les partenaires non gouvernementaux (PNG) sont examinées les possibilités d'une coopération renforcée de l'Unesco avec les organisations non-gouvernementales.


UNESCO
UNESCO© epa

Le Secrétariat de l'Unesco, comprenant actuellement 1000 personnes à son siège parisien, est le poste central des activités opérationnelles quotidiennes de cette organisation des Nations Unies. Sa principale mission consiste à garantir l'application de ce qui a été décidé, à veiller à ce que le personnel nécessaire soit recruté, à ce que le siège de l'Unesco fonctionne et à ce que les moyens financiers soient dépensés comme prévu. La mise en œuvre du programme se déroule sur la base de la programmation stratégique à long terme, de la programmation à moyen terme (dite C/4) et des plans budgétaires définis pour deux ans (dits C/5).

Une spécialiste en droit international vérifie parallèlement que tout se déroule bien dans le respect des règles légales et de l'Acte constitutif de l'Unesco. Un contact permanent avec les membres du Conseil exécutif, de la Conférence générale et tout au long de l'année avec les Délégations permanentes des États membres auprès de l'Unesco à Paris constitue le socle de cette activité opérationnelle.

Pour réaliser les programmes et les directives adoptés par les États membres, le Secrétariat entretient hors de son siège français plus de 50 bureaux ainsi que divers instituts de l'Unesco. À travers une multitude d'écoles associées de l'Unesco, de chaires, d'organisations partenaires et de commissions nationales pour l'Unesco, l'organisation dispose d'un réseau dense de contacts et d'une multitude d'interfaces avec la société civile.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO
Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO© source: picture alliance / dpa

La française Audrey Azoulay est la directrice générale de l’UNESCO. Elle a été désignée le 10 novembre 2017 lors de la 39e Conférence générale, qui s’est déroulée à Paris. C’est la 11e personne à occuper ce poste.

Audrey Azoulay a été ministre de la Culture et de la Communication de février 2016 à mai 2017. Elle conseillait auparavant le président François Hollande sur les questions relatives à la culture, telles que la protection du patrimoine culturel en péril ou la promotion de la diversité culturelle. Entre 2006 et 2014, elle a travaillé pour le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), où elle a notamment exercé la fonction de directrice générale déléguée. Elle a également été experte en législation pour la Commission européenne dans les domaines de la culture et de la communication et a dirigé le bureau du secteur audiovisuel public au  ministère de la Culture. Audrey Azoulay est diplômée de l’École nationale d’administration, qu’elle a intégrée après des études à Sciences Po Paris et en Angleterre, à l’université de Lancaster.


Retour en haut de page